A votre santé !

A votre santé !
Nous répondons à toutes vos questions sur la santé des femmes

mardi 15 novembre 2011

Pneumonie: un nouveau vaccin

Tant pour les femmes que les hommes plus âgés, la pneumonie est un ennemi souvent ignoré. Maladie infectieuse des poumons, la pneumonie existe sous pas moins de 30 formes différentes, selon que l’origine soit bactérienne ou virale. Une forte toux, de grandes difficultés à respirer et une fièvre élevée accompagne généralement cette pathologie. La pneumonie la plus répandue est celle la pneumonie bactérienne à pneumocoque, qui concerne habituellement les lobes des poumons (pas les bronches). Il y a des facteurs de risque :
- L’âge : les personnes très jeunes ou très âgées ont de plus de risques de développer une pneumonie que les personnes d’âge moyen. (fichesantépneumonie)
- Le tabagisme.
- Les malades chroniques, essentiellement cardiaques ou respiratoires.
- Le VIH ou toute autre condition qui affaiblit le système immunitaire.
- La grossesse.




Selon une étude récente à laquelle des médecins belges ont participé (dévoilée lors du congrès IDSA à Boston), un cinquième des patients de plus de 50 ans sont admis en Belgique en soins intensifs suite à une pneumonie en décèdent. Que faire contre cela? Un nouveau vaccin, disponible depuis dix jours en Belgique, pourrait y aider. Ce vaccin, le Prevenar 13, vient d’être accepté par l’autorité européenne du médicament pour les adultes.

Le professeur Yves Van Laethem, spécialiste en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Pierre et coauteur de la recherche nous en parle: "Il existait déjà en Belgique deux autres vaccins dont le Prévenar 7. Avec ce nouveau vaccin, on possède un nouvel atout pour lutter contre les souches des adultes. En effet, on constate que trop souvent des femmes ou des hommes âgés ne se vaccinent pas contre la pneumonie. De manière générale, ils oublient de faire le point à un certain âge sur le tétanos, la grippe ou les pneumocoques. Aves ce nouveau vaccin, on améliore la couverture incontestablement. Par ailleurs, il apporte aussi une très bonne couverture aux enfants."

Le pneumocoque est responsable d’une morbidité importante et cause d’une mortalité fréquente. On estimait, avant l'introduction de la vaccination, à 20 000 le nombre de personnes atteintes chaque année en Belgique, d’une infection sévère due au pneumocoque (surtout la pneumonie) et à 2 000 le nombre de décès liés à ces infections. Deux tiers des bactériémies à pneumocoques surviennent chez des personnes de plus de 50 ans, avec une augmentation importante des cas chez les plus de 60 ans.
Le pneumocoque est une bactérie présente chez 5 à 25% des personnes en bonne santé, au niveau de la bouche, du nez et du pharynx.Chez un hôte sensible, le pneumocoque peut provoquer des infections, soit par descente vers les voies respiratoires (pneumonie), soit par migration vers l’oreille (otite), soit par envahissement de la circulation sanguine (méningite, bactériémie).

Chez l’enfant, le pneumocoque représente une cause importante d’otite moyenne, de pneumonie, de méningite et de septicémie.
Chez l’adulte, il induit généralement une pneumonie, éventuellement avec septicémie secondaire. (source: vaccininfo)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire