A votre santé !

A votre santé !
Nous répondons à toutes vos questions sur la santé des femmes

lundi 27 février 2012

Après 65 ans, 2/3 des personnes souffrent de maladies chroniques

Trois travailleurs sur quatre arrivent malades à la pension. C'est le résultat d'une étude menée auprès de 2.474 ouvriers et employés de 55 à 64 ans suivis dans les onze mai­sons médicales du réseau Médecine pour le peuple, réseau créé par le Parti du travail de Belgique (Le Soir 8 novembre 2011). Les maisons médicales sont principalement implantées dans des (anciens) quartiers industriels ou défavorisés, comme Deurne, Hoboken, Genk, Herstal, Marcinelle, Schaerbeek ou Molenbeek. De ce fait, il faut être prudent avant de généraliser pour l'ensemble de la population.


Le constat de médecine pour le peuple n'en est pas moins suffisamment pertinent. François Perl, Directeur général du service des indemnités à l'Inami, le confirme : « Je ne suis pas surpris. Le nombre d'invalides est en augmentation constante depuis 2004. ». De quoi souffrent ces travailleurs ? Pour 72 %, d'une maladie chronique invalidante. Pour 46%, d'une maladie du système musculo-squelettique. Pour 21 %, de problèmes mentaux.
Pour la ministre de la santé, Eliane Tillieux, les maisons médicales s'adressent effectivement à un public plus précarisé, comme le précise la dernière livraison du rapport bisannuel de la Fédération des Maisons médicales et des collectifs de santé francophones parue en juin 2011.
En effet, en 2009, près de 100 000 personnes ont participé à cette étude dans 45 maisons médicales. Par rapport à la population générale, les caractéristiques de cette population sont les suivantes :
- une population plus jeune : 2 fois moins de patients âgés de plus de 65 ans ;
- une population plus salariée : 3,5 fois moins d'indépendants ;
- une population plus pauvre : 2,5 fois plus de patients bénéficiant du remboursement préférentiel des soins ;
- une population plus malade : 1,8 fois plus d'invalides
- une population plus précaire : 2 fois plus de patients non en ordre de mutuelle.

Dans ce contexte, les données de l'INAMI fournissent un éclairage plus global selon elle. "
Dans les milieux défavorisés, la fréquence et la gravité des maladies chroniques est plus élevée que dans la population globale et mènent plus souvent à supporter des séquelles ou à décéder. L'enquête nationale de santé montre qu'après 65 ans 2/3 des personnes, quel que soit leur passé au travail, souffrent de maladies chroniques."

Les problèmes ostéoarticulaires sont effectivement rarement répertoriés comme "maladies chroniques" car ils conduisent rarement à la mort mais sont, en revanche, responsables de beaucoup de souffrances.
Les autres maladies chroniques sont des problèmes cardiovasculaires, digestifs, respiratoires, des cancers (ne perdons pas de vue les cancers liés au milieu du travail), des céphalées, des problèmes oculaires,... ."Enfin, plutôt que parler de « problèmes mentaux » toujours un peu péjoratif, il est préférable d'utiliser le terme de « souffrance mentale » : dépression plus ou moins avérée, insomnies etc., toutes souffrances qui reflètent davantage les maux rencontrés dans la population par rapport à la pathologie mentale lourde comme, par exemple, la schizophrénie." conclut-elle.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire